Le corail rouge de la Costa Brava n’est pas protégé par l’état espagnol !

Le corail rouge de la Costa Brava va vers sur une extinction complète probable.

La non protection du corail rouge de la Costa Brava, une conséquence des tensions catalano-castillanes ?

Alors que la Generalitat de Catalogne a interdit l’extraction du corail sur une partie de la Costa Brava, l’administration centrale espagnole autorise son exploitation dans une autre zone voisine, ce qui amène le corail rouge de la Costa Brava vers sur la voie d’une extinction complète probable.

Diverses organisations de conservation considèrent « incompréhensible » cette décision du Secrétaire Général des Pêches du Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement. Les dirigeants ministériels, ignorant les avis scientifiques, ont accordé 12 permis d’extraction de corail dans la section située entre Arenys de Mar et Begur, dans les eaux extérieures relevant de la juridiction de l’administration centrale. Cette décision est frontalement contraire à la décision de la Generalitat de Catalogne, qui a instauré en novembre 2017 une interdiction d’extraction du corail rouge de la Costa Brava pendant 10 ans dans les eaux intérieures (du Cap Begur à la frontière avec la France), pour préserver ces habitats en régression.

corail rouge de la Costa Brava

Les licences octroyées par le ministère ont été une douche froide pour le directeur général par intérim des pêches de Catalogne, Sergi Tudela, car il espérait que le moratoire sur l’extraction des coraux dans les eaux intérieures s’appliquerait à toutes les eaux extérieures publiques . Mais ça n’a pas été le cas.

Une décision aux impacts écologique catastrophiques

Tout cela pourrait provoquer, selon les experts, la perte des dernières ressources de corail dans cette partie de la Costa Brava: Tossa de Mar, Lloret, Sant Feliu de Guíxols, les îles Formigues.
« Cela semble une décision malheureuse. Sergi Tudela indique également que le peu de corail à se trouver dans les eaux extérieures est presque toujours en-dessous de la taille de la capture réglementaireDu coup, le risque est de voir les pêcheurs se concentrer sur les mêmes lieu de capture, et de voir la ressource s’épuiser rapidement.
Les scientifiques du CSIC ont préparé un rapport l’an dernier confirmant la dégradation des colonies de coraux rouges en Catalogne: 90% de ces écosystèmes présentaient un mauvais état de conservation. Sa conclusion était claire. La seule solution pour préserver le corail rouge était d’arrêter les extractions.

corail rouge de la Costa Brava

C’est pourquoi, la Generalitat de catalogne a établi un moratoire (fermeture) de la pêche du  corail rouge de la Costa Brava  jusqu’en 2027 et a suspendu les permis qui avaient été accordés dans les eaux intérieures (sous sa juridiction): zones délimitées par la ligne qui va de bout en bout sur la côte. Le veto s’étendait du Cap de Begur au Cap de Creus – Côte de l’Empordà / Baie de Roses- et aussi du Cap de Creus à la frontière française.

Plan de la répartiton de la gestion des eaux littorales en catalogne ((c) La Vangardia)

Plan de la répartiton de la gestion des eaux littorales en catalogne ((c) La Vangardia)

 

La Generalitat de Catalogne a communiqué ses plans au ministère de l’Agriculture et de l’Environnement. De même, elle a invoqué un décret royal de 2013 dans lequel il est établi que les interdictions de pêche déclarées par une communauté autonome (dans ses eaux intérieures) seront étendues par l’État aux eaux extérieures adjacentes. Ainsi, il a réussi à obtenir qu’un arrêté ministériel complète l’interdiction dans les eaux extérieures depuis le cap de Begur jusqu’à la frontière avec la France.

corail rouge de la Costa Brava
Cependant, de façon inattendue, le secrétaire général de la pêche n’a pas inclus dans la fermeture les eaux extérieures adjacentes situées perpendiculairement, une situation étrange, qui a permis d’accorder 12 licences pour l’extraction du corail rouge entre Arenys de Mar et Begur, les eaux de la zone en dehors des pouvoirs de l’État.
La Generalitat de Catalogne a déjà mis en garde contre les dommages qui pourraient être causés par l’octroi de ces licences. Et il mettait en garde contre les problèmes de contrôle et de conflits qui pouvaient survenir entre les observateurs et les gens qui sortent du corail. « 
Quiconque sort de l’eau avec une branche de corail peut prétendre l’avoir extrait d’une zone autorisée », disent-ils à la Direction générale des pêches.

Une activité extractive inadmissible : 90% des populations de corail rouge en catalogne, sont dans un état critique de conservation

Pendant ce temps, un groupe d’entités sociales, conduit par l’association « Ecologistes en action », enverra une lettre à la ministre de l’Agriculture et de l’Environnement, Isabel García Tejerina, pour demander que ces permis soient révoqués.
« C’est une activité extractive inadmissible. Le dernier rapport scientifique disponible sur l’état du corail rouge en Catalogne considère que 90% des populations, aussi bien dans les eaux intérieures que dans les eaux intérieures, sont dans un état critique de conservation « , expliquent-ils.

 

Le rapport scientifique susmentionné a souligné que les populations de corail rouge de la Costa Brava ne pouvaient pas supporter la pression de pêche actuelle, sans mettre en péril leur survie. « Nous regrettons que le ministère ignore les recommandations des scientifiques et permette même l’augmentation de l’exploitation de la pêche », explique Lydia Chaparro, de l’association « Ecologistes en action ».
Les corailleurs pourront exploiter leur trésor entre 2018 et 2020 ans sans limitations. Ces organisations environnementales critiquent également l’extraction du corail dans les îles Formigues (au large de la côte de Palamós), un endroit que les entités locales souhaitent convertir en une aire marine protégée. «Extraire le corail rouge de cette zone de grande valeur écologique et patrimoniale est un autre fait que nous considérons totalement inadmissible», explique Lydia Chaparro.
De plus, les experts jugent que la décision du Secrétariat général de la pêche contrevient aux critères de la commission générale des pêches de la Méditerranée de la FAO. Cet organisme a convenu en octobre dernier que lorsque plus de 25% du corail extrait comporte des mesures illégales (moins de 7 mm de diamètre), l’État est tenu de procéder à une fermeture préventive de ces zones surexploitées. Cette recommandation sera adaptée au droit communautaire avec un règlement.

corail rouge de la Costa Brava

Quelle motivation pour le gouvernement central espagnol ?

Lorsqu’on lui demande pourquoi les licences ont été autorisées, le secrétaire général des pêches nous envoie une note dans laquelle elle nous rappelle que les autorisations de pêche du corail rouge dans les eaux situées en dehors des côtes catalanes relèvent de la «compétence exclusive de l’État».
La note passe en revue la procédure administrative suivie pour appuyer la correction des mesures prises par le ministère et la Generalitat de catalogne.
Et, sur la demande de la Generalitat de Catalogne, il ouvre la porte à reconsidérer sa décision. Le Secrétariat général de la pêche analyse le statut de cette ressource auprès des organismes scientifiques et de la commission générale des pêches méditerranéennes de la FAO, afin que la portée de l’accord puisse être mise à jour à tout moment, si les avis scientifiques le suggèrent. », dit-il.

« Mais ils ignorent aujourd’hui les alertes des scientifiques », répond Lydia Chaparro.

Rappelons également que le braconnage du corail rouge de la Costa Brava est un fléau difficile à combatre. On estime à plus de 300 kilo les extractions illégales de corail rouge en Catalogne ces 20 dernières années.

Et que par ailleurs, les pouvoirs publics financent des opérations de sauvegarde et de réimplantation du corail rouge de la Costa Brava!!

A Quand des politiques de conservation cohérentes?

Suivre les amis des iles formigues sur twitter

Pour aller plus loin :
http://www.lavanguardia.com/natural/20180424/442920972518/coral-rojo-costa-brava-prohibicion.html

https://elpais.com/ccaa/2018/04/26/catalunya/1524731814_262556.html

http://www.ambientum.com/boletino/noticias/El-coral-rojo-sufre-las-consecuencias.asp

http://www.diaridegirona.cat/comarques/2018/04/24/batalla-administrativa-pel-corall-vermell/909543.html

https://www.amicsillesformigues.com/lestat-autoritza-a-pescar-corall-vermell-illes-formigues

 

Amateur de soleil et de criques. J’aime les balades le long de la mer méditérannée, la gastronomie catalane, la plongée sous-marine, les photos et les oiseaux dans les rizières de Pals.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.