Fin de la pêche du corail rouge en Catalogne à partir de 2018

La fin de la pêche du corail rouge en Catalogne à partir de 2018 a été décidé par le gouvernement catalan.
Les populations de corail rouge sur la côte catalane sont pratiquement épuisées. Le niveau d’exploitation a été si intense et les dégâts si graves au cours des dernières années, que la seule solution pour préserver cette espèce est d’arrêter les prélèvements.

Fin de la pêche du corail rouge en Catalogne

C’est la conclusion d’un rapport d’experts nationaux et internationaux, sur l’état de conservation du corail rouge sur la côte catalane. Après avoir pris connaissance de ces résultats, la Direction générale de la Pêche du Gouvernement a décidé de mettre fin à la pêche du corail rouge en Catalogne à travers un moratoire durent dix ans, qui pourrait être renouvelé. C’est la première fois que cette mesure est prise sur le côté européen de la Méditerranée.

Photo el periodico - Corail rouge sur la costa brava

Photo el periodico – Corail rouge sur la costa brava

La pêche du corail rouge en Catalogne est très règlementée

Le corail rouge en Catalogne se trouve principalement sur la Costa Brava (Cap Begur, Montgrí, îles Medes et Cap de Creus), où l’activité d’extraction est concentrée entre la frontière française et le Cap de Begur.
Jusqu’à présent, la pêche du corail rouge en Catalogne est réalisée avec des restrictions. Chaque année, seulement dix licences de pêche avec des plongées entre le 1er mai et le 31 Décembre sont accordées. Les règlements exigent que la taille minimale soit de 7 mm de diamètre à la base, et on peut extraire jusqu’à 300 kilos bruts par an. Toutefois, il est interdit de la pratiquer dans le parc naturel protégé du Montgrí, dans les îles Mèdes et du Baix Ter, ainsi que dans les zones marines du parc naturel du Cap de Creus (Cap Norfeu, Cap Creus et Farallons).

corail rouge Costa Brava infographie

corail rouge sur la Costa brava – Infographie – La Vanguardia

Alertes sur le statut des populations de corail rouge

Le corail rouge (Corallium rubrum) est répertorié comme espèces en voie de disparition en Méditerranée. Elle est la conséquence de la forte pression de pêche, entraînée par un commerce en utilisant leurs squelettes dans l’industrie de l’ornementation et des bijoux.
Le taux d’extraction est supérieur à la capacité de régénération du corail. Le rapport des experts conclut que les coraux ne peuvent plus surmonter la pression de pêche sur la côte catalane.

  • Seulement 10% des populations étudiées (4 sur 39) montrent un bon état (à savoir, sont des colonies de plus de 10 cm de hauteur et 7 mm de diamètre à la base), tandis que 90% ont un mauvais état de conservation.

foto mossos d'esquadra - Prise de corail rouge

  • Les tailles ont été considérablement réduites ces dernières années. Elles sont en moyenne entre 3 et 6 cm quand dans les années 1960, elles étaient entre 30 et 50 cm. Et pour les diamètres de la base, la taille moyenne est de 5 à 8 mm de diamètre, alors que précédemment mesuré jusqu’à 4 centimètres.
  • En outre, il y a eu une augmentation du braconnage. Les prises analysées ces dernières années (80 kg) ont montré que dans la plupart des interventions, entre 80% et 90% des colonies capturées illégalement ne dépassent pas la mesure juridique établie. En outre, elles sont souvent réalisées dans les zones protégées (parc naturel Montgrí, îles Medes).

braconage de corail rouge costa brava

Un des auteurs du rapport, Joaquim Garrabou, chercheur à l’Institut des sciences de la mer, explique que “Si la pêche continue, il sera impossible d’inverser la situation actuelle. On pense aussi que la surexploitation de la Costa Brava est beaucoup plus élevée que les statistiques officielles. »
Les auteurs du rapport ont évalué les trajectoires possibles futures des populations de corail en Catalogne. Les résultats indiquent que le rétablissement est possible uniquement s’il n’y a pas de prélèvements, car il faudra plus de 30 ans pour atteindre un bon niveau de conservation.
Pour parvenir à sa préservation de l’espèce, le rapport recommande :

    • un moratoire sur la pêche dans la côte catalane de 20 ans renouvelables, bien que le gouvernement l’ait limité à dix ans.
    • Un contrôle de l’évolution des colonies
    • L’établissement de zones de protection
    • La réglementation des visites par des plongeurs

la pêche du corail rouge en Catalogne n’est pas la seule menace

Le corail rouge souffre d’autres menaces. En plus de la surpêche, les épisodes de mortalité massive associée au réchauffement des eaux, noircissent complètent le tableau pour cette espèce.
Le corail a un rythme très lent de croissance (1 mm par an en taille adulte et 0,25 mm par an de diamètre) et une capacité de dispersion très limitée (larves se fixent à quelques mètres de leurs parents). Tout cela fait aujourd’hui les tailles sont très petites, et que la récupération sera très lente. Les études dans les îles Medes ont montré que, dans une opération de pêche unique peut être capturé entre 60% et 90% de la biomasse totale d’une population donnée.
La création de réserves marines, compte tenu de la dynamique lente du corail rouge, est efficace seulement après de nombreuses années de protection réelle et constante. Et tout épisode de braconnage peut faire dérailler le processus de récupération.

corail rouge catalogne

 

Comment l’interdiction de pêche du corail rouge en Catalogne sera mise en œuvre?

La Direction générale de la pêche a décidé que cette année les prises de corail seront réduites de moitié et que le moratoire de dix ans prendra effet à partir de 2018. On ne sait pas si la réduction en 2017, sera une réduction de moitié des licences (5) ou si seulement la période de pêche sera réduite de 6 à 3 mois.
Les règles de la Generalitat de Catalogne affectera les eaux sous gestion régionale, où 80% de la pêche a lieu, le reste étant effectué dans les eaux nationales. Il semble que le gouvernement central montre une volonté d’appliquer les mêmes mesures que la Generalitat. C’est indispensable si l’on veut que les mesures de sauvegarde soient efficaces.
Cette mesure touchera dix cueilleurs de corail qui ont été convoqué à Gérone, où leur a été présenté les plans du gouvernement.


Bien sûr, les corailleurs expriment leur désaccord avec de telles mesures, réfutant les thèses de danger critique d’extinction des populations. Les corailleurs rechercheront des alternatives juriques pour contrer le moratoire. Ils expliquent également que la fin de la pêche légale signifiera une augmentation du braconnage.

Rappelons juste que le corail vivant a beaucoup plus de valeur économique que le corail mort, car il fournit des services environnementaux importants et attrayants pour les activités de plongée sous-marine.

Un exemple des études sur le corail rouge

 

Pour aller plus loin :

Fin de la pêche du corail rouge en Catalogne à partir de 2018
Cet article vous a plu? Notez-le

Amateur de soleil et de criques. J’aime les balades le long de la mer méditérannée, la gastronomie catalane, la plongée sous-marine, les photos et les oiseaux dans les rizières de Pals.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *