La costa Brava vue par Zafon

La costa Brava vue par Zafon

Après Blanes, un panneau nous annonça le village de Tossa del Mar. Je me tournai vers Marina qui me fit un clin d’œil. Je me dis que nous allions peut être au château de Tossa, mais la Tucker évita l’agglomération et prit la route étroite qui suit la côte en continuant vers le nord. C’était moins une route qu’un ruban suspendu entre le ciel et les à-pics dont les centaines d’ondulations serrées serpentaient à perte de vue. A travers les branches des pins qui s’accrochaient aux pentes escarpées, on pouvait voir la mer s’étaler comme une nappe d’un bleu incandescent. Quelques cent mètres plus bas, des dizaines de criques et de renfoncements inaccessibles traçaient une route secrète entre Tossa del mar et la Punta prima jouxtant le port de Sant Feliù de Guixols, à quelques vingt kilomètres.

Carlos Ruiz Zafon, Marina, traduction de François Maspero, Pocket

 

Voilà. Tout est dit. cette route sinueuse est toujours comme la décrit le romancier Barcelonais. Un long ruban entre ciel et mer. C’est ici que le mot Costa Brava prend tout son sens. Les vues sur Tossa et sur les criques sont absolument merveilleuses. Si vous passez par Tossa, vous tomberez j’en suis sûr sous le charme de cette route divine.

Tossa de mar - La costa Brava vue par Zafon

J’adore les romans de Carlos Ruiz Zafon, et particulièrement la trilogie de “l’ombre du vent”.

Marina est une très belle histoire entre fantastique et réalité qui vous fera voir Barcelone sous un nouveau jour.

La costa Brava vue par Zafon
Cet article vous a plu? Notez-le

Amateur de soleil et de criques. J’aime les balades le long de la mer méditérannée, la gastronomie catalane, la plongée sous-marine, les photos et les oiseaux dans les rizières de Pals.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *