Un pêcheur de température sur la Costa Brava.

Un pêcheur de température mesure le réchauffement climatique aux îles Medes

Source principale : Traduction d’un article d’antonio Cerillo publié dans la Vangardia le 03 mars 2014, sur J Pascual, pêcheur de température aux îles Medes.

Le pêcheur de température Josep Pascual (63 ans) est devenu le thermomètre de la Catalogne, celui qui connait le mieux les températures de l’eau de mer de la Costa Brava. Depuis 40 ans sans interruption, il relève la température d’échantillons d’eau de mer à l’Estartit (Torroella de Montgrí, Alt Empordà) à un mille au large des côtes dans le voisinage des îles Medes.

pêcheur de température iles medes J Pascual
Ses travaux ont commencés comme météorologue amateur (il était ingénieur agricole), mais ses données sont une mine d’informations précieuses. Un joyau scientifique ! Méticuleusement recueillies dans ses excursions solitaires en bateau, elles sont essentielles pour l’étude du climat de référence par le Service météorologique de la Catalogne.
Grace aux travaux de Josep Pascual (en collaboration avec la réserve naturelle Montgri, et l’Institut des sciences marines de Barcelone), il existe des séries de températures de la mer à différentes profondeurs au large des îles Medes depuis 1974. Leurs données montrent une augmentation des températures moyennes dans toutes les sections de la colonne d’eau.
Au cours des 40 dernières années, il y a eu une augmentation de la température annuelle entre 1.1 et 1.2 degrés dans les eaux peu profondes (50 mètres) et de 0,7 degrés dans l’eau plus profonde (80 m).
Environ deux fois par semaine, J Pascual embarque sur son petit bateau ses fiches et instruments (un vieux thermomètre enregistreur de température et un dispositif électronique moderne qui mesure la température, la conductivité et la densité de l’eau), et part en mer en solitaire accomplir un rituel qui a commencé lorsque le jeune bachelier de 17 ans est devenu mordu de météorologie.

– A quelle température est actuellement la mer à l’Estartit ?
– A 13,4 degrés (26 février 2014) ; J’ai regardé il y a deux jours.
– Et quelle est la moyenne ?
– Elle est de 12,4 degrés. Nous avons eu un hiver doux et nous sommes donc un degré au-dessus de la moyenne.

Encore des records en avril 2014

Source : http://www.diaridegirona.cat/comarques/2014/04/30/temperatura-del-fons-del-mar/667337.html
Les observations les plus récentes, prises le dimanche 27 avril, montrent que la température de surface de la mer était 15,68 degrés à 50 mètres, et à 15.08 degrés à 80 mètres de profondeur. Cette dernière température est la maximale atteinte en Avril ces 40 dernières années, dépassant les 14,76 degrés enregistrés le 28 Avril 2011. En ce qui concerne la température de la surface de la mer, le 17 avril est supérieure au moyenne (La température de 15.68 degrés (50 m) est plus élevée de 2 degrés au-dessus de la moyenne en Avril (13,5 degrés), mais n’atteint pas les 18,23 degrés de 2007.
Les relevés du mois d’avril 2014 ressemblent plus à ceux d’un mois de mai. «C’était un hiver très doux et nous n’avons pas eu beaucoup de Tramontane ou de très basses températures. La mer a beaucoup d’inertie et a besoin pour refroidir d’un vent du nord persistant», a précisé J Pascual.

visiter les iles medes l'estartit costa brava (2)

 

Des données systématiques et de qualité

Pascual prend la température de la surface de l’eau et puis sur six niveaux de profondeur, puis remplit ses fiches (notant également en détail des données sur la température atmosphérique, les précipitations, l’humidité relative et la vitesse du vent), qu’il conserve et archive comme son plus grand trésor. Chaque sorite lui prend environ deux heures.
La température annuelle moyenne a augmenté entre 0,27 et 0,29 degrés Celsius par décennie dans les 50 premiers mètres de profondeur, et un peu moins (0,17 degrés Celsius par décennie) à 80 m de profondeur comme l’explique Jordi Cunillera, chef de la section sur le changement climatique du Service météorologique de Catalogne.

– Quelle est la température la plus élevée enregistrée dans la mer ?
– Elle était de 26 degrés, sur des observations faites en 1995 et 2012 , en Août.
– Et quelle est la température la plus froide enregistrée ?
– Elle était de 11 degrés .

Des relevés toujours en hausse, des conséquences sur la faune

source : http://nauticajonkepa.wordpress.com/2012/01/30/una-sopa-de-peces-extranos/
Josep Pascual est un observateur exceptionnel des changements environnementaux au cours des dernières décennies.

L’année dernière (2011) était atypique : la température de la mer et de l’air atteint des niveaux records depuis l’enregistrement existe. La température moyenne en hiver à la surface de la mer était de 14 degrés, soit un degré de plus que la moyenne pour les 38 années précédentes

, explique J Pascual, le pêcheur de température des îles Medes.
Les oscillations sont plus marquées à la surface que dans la mer profonde. Cependant, quelques-unes des espèces affectées par le réchauffement de l’eau (comme la langue de morue) vivent en eau profonde, ce qui indique que l’augmentation de la température de l’eau ne touche pas seulement la surface de la mer
Des scientifiques ont étudié les données J Pascual, et elles montrent une augmentation de température de l’eau dans la région, une constatation faite par d’autres experts dans d’autres domaines tels que la Méditerranée occidentale et la mer du Nord.

les îles MEDES
En mer du nord, un tiers des espèces ont déménagé à des latitudes plus élevées, y compris la morue. Une étude récente suggère que dans le golfe de Gascogne, les anchois se déplace vers la mer du Nord.
Il est difficile de savoir les changements en cascade que peut générer ce nouveau scénario. Certaines des espèces d’eau chaude sont plus abondantes, comme le barracuda et maquereau. Nous ne savons pas quels effets cela peut avoir sur les autres types de poissons. L’arrivée de nouvelles espèces pourrait avoir des effets positifs sur les pêcheurs, pour apaiser les tensions actuelles sur les réserves.

Mais les consommateurs et les pêcheurs doivent s’habituer à apprendre à apprécier le poisson jusque-là inconnu dans ces latitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *