Le projet Sepia multiplie par six les œufs collectés par rapport 2016

Pour sa deuxième année le projet SEPIA, une initiative qui récupère les œufs de seiches (sepia) et de calmars sur la Costa Brava, a permis de récupérer 762 786 œufs lors de la campagne 2017.
Le projet est né en 2016, en tant que phase pilote se donne comme horizon 2019. L’idée générale est qu’après, les pêcheurs auront les techniques pour travailler seuls, à la conservation et au développement de ces deux espèces. Seule une supervision des initiateurs du projet suffira.

projet Sepia

L’augmentation du nombre d’incubateurs a permis de “sauver” tous les œufs accrochés aux filets

En 2016, pour le projet SEPIA, seuls deux incubateurs avaient été disposés et installé pour une expérience pilote. Ce test s’est révélé être un succès et c’est pourquoi cette année, il a été décidé de mettre au total douze incubateurs et huit pépinières.
Les incubateurs, conçus par Boris Weitzmann (biologiste) et Isaac Moya (pêcheur), permettent aux jeunes d’éclore. En outre, ils ont installé une ligne de « pépinières à seiches » (sepieras) (formés par des branches de lentisque, faux-houx (rusco) et pin) face à la côte de l’Escala et à l’Estartit pour que les céphalopodes puissent pondre leurs œufs naturellement. Avec cette deuxième campagne, les promoteurs du projet SEPIA ont décidé de multiplier par 6 le nombre d’incubateurs et par 4 le nombre de pépinières.

projet Sepia - oeufs de seiche

projet Sepia – oeufs de seiche

Le résultat a été un «succès», tous les œufs ont été récupérés

Selon B. Weitzmann, ils ont pu “sauver” tous les œufs piégés dans les filets par les pêcheurs professionnels, et les empêcher de mourir dans la mer.
Pour l’année prochaine, ils ont décidé de stabiliser le nombre d’incubateurs et de pépinières. Pour sa part, I. Moya a ajouté, que les bons résultats sont du à l’efficacité des incubateurs tant par leur ombre que sur leur forme. Maintenant qu’elle est établie, l’objectif pour l’année prochaine est de parier sur plus de pépinières.

ponte de calmar - projet SEPIA

ponte de calmar

Au total, depuis le début de la campagne en mars jusqu’à présent, 697 827 œufs de calmars et 64 954 œufs de seiches ont été collectés. Un chiffre qui totalise 762 786 œufs et dépasse de loin les 129 900 sauvés en 2016 (118 500 de calmars et 11 400 de seiches).
Avec ces données en main, les promoteurs continuent à parier sur la reproduction naturelle sur la côte et dans les incubateurs. À l’heure actuelle, neuf bateaux de l’Escala et l’Estartit participent à l’initiative de collecte des œufs.

projet Sepia - installation de nurseries

Créer une “marque propre” liée au projet SEPIA

Par ailleurs, le projet de garantir la reproduction des céphalopodes dans la région, se veut influent dans plusieurs domaines, environnemental, éducatif, touristique ou économique.
Donc, les instigateurs travaillent sur différents axes :

  • la création d’une «marque» distinctive, pour les produits des pêcheurs impliqués dans le projet SEPIA. I. Moya a expliqué qu’ils ont des clients intéressés et que le produit est très attractif, mais ils n’ont pas encore réalisé les études marketing, qui permettrait d’intégrer tout ce processus. Le modèle pourrait s’inspirer de ce qui a été appliqué dans les journées gastronomiques consacrées à ces espèces en juin dernier à l’Escala, et qui ont permis la vente directe entre la confrérie et les restaurants de la zone. Cela doit servir de pilote pour les actions à réaliser tout au long de l’année.
  • Ils souhaitent également étudier la création de produits touristiques liés à l’initiative. Les écoles de la région ont également été impliquées et des incubateurs à seiches visitables ont été installés à l’Escala et à l’Estartit pour mieux diffuser l’information auprès de grand public.

Mapi Carabús, responsable technique du Parc Naturel du Montgrí, a assuré que le projet s’intègre à la perfection avec les objectifs et le travail du parc naturel.
Ce projet montre de façon concrète ce que le parc fait à son niveau : travailler pour la conservation de l’aire protégée mais avec la collaboration des acteurs locaux.
Le projet a reçu la collaboration du conseil municipal de l’Escala et du parc naturel de Montgrí, Illes Medes i el Baix Ter. À l’heure actuelle, elle a déjà bénéficié du soutien de 23 collaborateurs et de 85 mécène qui ont contribué à hauteur de 5 000 et grâce à une campagne de crowfounding.

Site du projet SEPIAhttp://www.projectesepia.com/

Excellent PDF sur la reproduction de la seichehttp://www.biolit.fr/sites/default/files/07%20-%20PONTE%20DE%20SEICHE%20(MED)%20-%20MOYENNE%20DEFINITION.pdf

Sources de l’article :

http://www.lavanguardia.com/local/girona/20170914/431281611804/proyecto-sepia-multiplica-seis-huevos-recogidos-2016.html

http://www.diaridegirona.cat/alt-emporda/2017/09/15/projecte-sepia-multiplica-sis-aquest/867560.html

http://www.emporda.info/comarca/2017/09/14/projecte-sepia-multiplica-sis-ous/366876.html

Le projet Sepia multiplie par six les œufs collectés par rapport 2016
Cet article vous a plu? Notez-le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *