Plongée aux îles Medes : de nouveaux quotas de plongée

Plongée aux îles Medes : de nouveaux quotas de plongée annuels et par secteur. La limite sera de 77 000 plongées par an pour les centres de plongée, qui seront répartis sur 15 sites de plongée.
mise à jour du 28/04 : vote du conseil. Medallot interdite au plongeurs, diminution du quota à 76 150.

carte des sites de plongées aux iles medes

Une évolution de la gestion des quotas de plongée dans le parc naturel des îles Medes

Le ministère de l’Environnement du gouvernement qui gère la zone protégée des îles Medes, régit le nombre de plongées autorisées pour les centres de plongée et leur répartition zonale. Le directeur du parc naturel du Montgrí, des îles Mèdes et du bas Ter, Marc Marí, a expliqué, que, jusqu’à présent l’ensemble de la zone était protégée comme une zone homogène, alors que la future règlementation prend en compte la situation de chaque zone immersion. Elle élimine également la notion de quotas quotidiens (400 à ce jour) par un quota annuel de 77 012 plongées possibles. Aujourd’hui, le nombre moyen de plongée est de 60 000 annuellement. La somme des quotas quotidiens (146 000) n’est jamais atteinte sur une année car la saison dure environ 7 mois.

corail rouge iles medes - fet

Les centres de plongée plutôt favorable à la nouvelle règlementation

Les centres de plongée opérant dans les Mèdes (19 au total) voit cette modification d’un œil plutôt positif, à la fois d’un point de vue biologique et de gestion administrative.

IlesMedes

les écologistes sont plus réservés

L’Association des naturalistes de Gérone (ANG) et d’autres associations écologistes demandent à ce que le nouveau plan favorise la vraie conservation et la préservation des espaces naturels des Mèdes, au lieu de favoriser les intérêts des entreprises qui exercent des activités sous-marines.
Les associations note aujourd’hui, une amélioration positive de la qualité de nombreux habitats et espèces”. Mais elles soulignent aussi qu’il existe des régressions attribuables à la pression excessive des activités sous-marines. Elles craignent que l’augmentation de 30% du nombre de plongée (60 000 à 77 000) et surtout une saisonnalité forte en été, que le milieu serait incapable de supporter. Il souligne qu’il sera impossible de fermer une bouée qui aurait dépassé ses quotas. Par contre, elles évaluent positivement la mise en œuvre de discussions environnementales entre les plongeurs et les guides professionnels, ce qui réduit l’impact sur l’environnement.

Carte sites plongée Estarit iles MEDESplongée aux îles Medes : trois nouveaux points d’ancrage sontprévus

Le nouveau plan prend en compte l’installation de trois nouveaux points d’ancrage pour la plongée: al Guix, une nouvelle bouée au nord de la grotte de la Vaca, et une nouvelle bouée aux Ferranelles. Une extension que le directeur du Parc Naturel justifie pour diminuer la pression dans des zones plus fragiles.
Certain endroit nécessiteront une diminution du nombre de plongée. Par exemple, la pierre de Dieu Pedra de Déu montredu corail en faible densité, mais avec une tendance à la hausse, tandis que la densité des gorgones est à la baisse et celle des bryozoaires en hausse. On propose donc de réduire le nombre de plongée, qui était de 6.319 les dernières années à un manimum de 5687.Les autres points de réduction seront Carall Bernard, le Medallot, la Pota del Llop et le Tascó gros. Les réductions sont comprises entre 300 et 800 plongées par an. Resteront tables, el Dofí, la Vaca et le Tascó petit. Une faible augmentation sera autorisée sur al Salpatxot, la Cova de la Reina et les Ferranelles.

mise à jour : Vote de Conseil du 28/04/2015

Le Conseil d’administration du Parc Naturel des îles Medes a approuvé le nouveau plan directeur pour l’utilisation et la gestion de l’archipel, par 24 voix pour, 2 abstentions et 1 voix contre.
Quelques modifications ont été apportées au projet de modification initial :

  • Une réduction de 1% du nombre de plongées par an par rapport au document initial, de 77 012 à 76 151, soit une réduction de 861 plongées du quota. La proposition initiale était quantifiée sur la base d’une augmentation de 20% des plongées dans les zones à développement biologique positif et d’une réduction de 10% où il y avait une régression de l’habitat (par rapport aux données de 2008 2012). La modification du quota applique une augmentation de seulement 10% sur les zones positives.
  • Le conseil de gestion du parc approuve une demande des biologiste de retirer le secteur de Medellot des endroits plongeables. Cela devrait en faire une zone de référence pour le suivi et le contrôle des impacts de la plongée sur le milieu, et de comparer avec les autres zones des îles Medes. Les quota-plongée de Medellot seront répartis sur deux autres bouées.
  • Il y a également une modification de l’emplacement de la bouée de la grotte de l’enfer (cova de l’infern) pour des raisons de sécurité en cas de météo défavorable. La bouée sera déplacée dans le secteur de Sant Estiu.
  • D’autre part, les centres de plongée ont marqué leur volonté d’introduire des guides dans chaque groupes, afin de mieux les superviser. Par cette disposition, les centres de plongées des îles Medes tiennent à souligner que les dommages que peuvent produire les plongeurs ne sont pas une question de quantité d’immersion, mais de qualité de plongée. À cet égard, toutes les parties conviennent que la formation et l’éducation, par exemple, des séances d’information avant immersion est bénéfique pour l’environnement.
      Tous à vos cours de biologie sous-marine !!
Plongée aux îles Medes : de nouveaux quotas de plongée
Cet article vous a plu? Notez-le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *