Le château de Pubol, devenu sanctuaire de Gala Dali il y a 35 ans

Château de Pubol, 10 Juin 1982 : il y a trente-cinq ans, une Cadillac arrive en trombe au village, pour rejoindre le refuge de Gala Dali, en provenance de Cadaques. Une femme morte se tient droite sur le siège arrière, avec une infirmière à ses côtés. Gala Dalí, 87 ans, se retire du monde. Elle sera inhumée dans la crypte du château de Pubol.

Chateau de Pubol - détail du plafond

Gala Dali, la muse vénérée

Aujourd’hui, le château de Pubol est un bel aperçu de la relation spéciale entre Gala et Dali, entre la muse et le peintre. C’est un monument à la gloire de Gala, de la période Dalinienne tardive.
Salvador Dalí a été subjugué par Gala dès le moment où ils se sont rencontrés. Il la célébrait comme sa muse et elle lui a inspiré de nombreuses toiles.


De son côté, Gala a toujours été convaincue du génie de Dalí, et a contribué à convaincre les surréalistes. Gala était devenu le directeur commercial de Dalí, responsable de leur argent et négociant avec les mécènes et les galeries. Elle a géré la vie quotidienne et veille sur lui.Gala pose pour dali qui la peint inlassablement. Parfois des disputes éclatent, violentes et passionnées, mais rien ne les séparera jamais.
Il a créé la légende de Gala. Elle était son inspiration et sa raison de vivre. Au milieu des années 1930, ils avaient développé cette mystique flamboyante pour devenir des célébrités de renommée mondiale.

Chateau de Pubol - Obsession wagner Dali

Le château de Pubol, le mystère de Gala

Errant à travers le château et le jardin de Gala Dalí, vous pourriez vous demander quel genre de femme elle était ? Quel genre de refuge était vraiment le château de Pubol pour Gala?
Mais qui était réellement Gala Dali ? Née en 1894 à Kazan en Russie, muse des avant-gardistes, épouse de Paul Eluard dont elle eut une fille, dont elle s’occupa si peu, maitresse de Max Ernst, puis tout à coup, toute entière vouée à la vie et à la réussite de Salvador Dali. Elle n’a jamais dicté ses souvenirs, son propre récit, emportant avec les mystères d’une personnalité étonnante.

Chateau de Pubol - la grande salle au plafond dalinien

« Il me fallait offrir à Gala un écrin plus solennellement digne de notre amour. C’est pourquoi je lui ai fait cadeau d’un manoir bâti sur les vestiges d’un château du XIIème siècle, l’ancien Château de Púbol, où elle règne en souveraine absolue, au point que je ne lui rends pas visite sans une invitation écrite de sa main. Je me suis contenté d’en décorer les plafonds afin qu’en levant les yeux elle me trouve toujours dans son ciel. »
The unspeakable confessions of Salvador Dali (1973)

Le château de Pubol empreint de Dali et de Gala

Le château est situé au bord du village de Púbol, au bord des champs. L’extérieur de la bâtisse est assez austère. Le jardin offre peu de perspectives, mais d’innombrables cachettes pour les trésors daliniens. Tout au long de la visite, nous rencontrons les éléments familier de l’univers dalinien : Dès l’entrée, la voiture à cheval (la tartane) rappelle le tableau « la charette fantome Dali 1933 » , et les voyages de Dali enfant, entre Figueras et Cadaques. Un symbole du triangle dalinien.

Chateau de Pubol - la tartane

Dans le jardin, des éléphants de plusieurs tonnes sur les jambes de girafe, et les têtes de Wagner. Et dans la maison, les ciels et les trompe l’œil peints par le Maitre, les statues en plâtre et les animaux empaillés si chers à Gala. Il fit placer le G de Gala sur les portes pour bien spécifier la propriétaire des lieux.

Chateau de Pubol - les elephants du jardin
Le château de Pubol est un monument entièrement consacré à la gloire de Gala. Chaque objet, chaque tapisserie, chaque tableau ou décoration est inspiré par Elle. Gala fera de ce palais exclusif sa garçonnière. Une pièce est consacrée à l’exposition d’une collection de vêtements de haute-couture ayant appartenu à Gala, dessinés par Dior, Cardin ou Dali.
Nous ne pouvons qu’apprécier la beauté étrange avec laquelle Salvador Dalí a embelli le refuge de Gala. La grande pièce avec le trône Galatéen et le sublime plafond dalinien. C’est un palais intime qui nous est offert, avec les lieux de vie, les chambres, les petits recoins pour peindre.

Chateau de Pubol - salle de bain de Gala Dali

Après la mort de Gala, Dalí est resté au château de Pubol

Le 10 juin 1982, Gala meurt à Cadaques. Elle sera transportée en Cadillac jusqu’au château de Pubol en secret, et sera enterrée dans la crypte. Suite au décès de Gala, Dalí quitte définitivement Cadaques-Portlligat pour s’installer au château de Púbol et ainsi rester fidèle à Gala. Il y est resté jusqu’en août 1984 lorsque, à la suite d’un incendie dans sa chambre, il souffrit de graves brûlures qui nécessitèrent son hospitalisation. Puis il ira finir sa vie à Figueres, dans son musée et qui fut sa résidence jusqu’à sa mort en 1989, et le lieu où il est inhumé.


On peut apercevoir encore sur le chevalet, une de ses dernières toiles. Et la Cadillac et toujours garée dans une dépendance.

Chateau de Pubol, Informations pratiques:

Casa Museu Castell Gala Dalí, 17120 Púbol (La Pera). Tél. +34 972 488 655.
Ouvert du 15 mars au 31 décembre.
Visites de groupes sur rendez-vous. Visites guidées pour groupes sur rendez-vous.

POut visiter et réserver : https://www.salvador-dali.org/fr/musees/chateau-gala-dali-a-pubol/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *