Baisse des piqures de méduses en 2017 en Espagne

Pourquoi cet été Baisse des piqures de méduses? Les piqûres de “pelagia noctiluca” ont diminué de 65% sur les plages de la Communauté valencienne et la Catalogne. La raison est simple : elles sont arrivées avant les touristes!!

Article d’ignacio ZARFA, El PAIS , traduit librement à partir: https://politica.elpais.com/politica/2017/08/31/diario_de_espana/1504175534_551954.html

Pourquoi une baisse des piqures de méduses en 2017 en Espagne

L’été dernier, pendant des jours, il était impossible de s’immerger dans certaines criques de la côte valencienne parce que les eaux étaient pleines de méduses, ce qui faisait de la natation un exercice à haut risque.
Pendant l’été, cependant, les baigneurs ont passé des semaines sans en voir une. Et ce n’est pas un fait isolé. Les données collectées par la croix rouge espagnole, reflètent une baisse de 65% des attentions par piqûre de méduses dans la Communauté valencienne. Une tendance similaire à celle observée dans les Baléares et la Catalogne.
L’explication principale, disent les experts, a été la forte chute de la présence sur les plages de cette région de la Méditerranée, de l’espèce la plus redoutée, la belle et redoutable pelagia noctiluca.

Baisse des piqures de méduses
Dans la Communauté de Valence, la Croix-Rouge a effectué 4 540 soins pour piqures de méduses cet été, contre 12 711 en 2016. Dans les îles Baléares, où l’organisation ne dessert qu’un nombre limité de plages, les interventions ont été réduites de 1 468 à 702.
En Catalogne, la comptabilité n’est pas faite avant la fin de la campagne d’été, mais le spécialiste Josep Maria Gili de l’Institut des sciences maritimes du CSIC, une référence dans l’étude des méduses au niveau international, indique que les données rassemblées par son équipe au cours de l’été sur la côte catalane, suggèrent que la baisse du nombre de piqûres peut être encore plus grande: de 25 000 à 30 000 personnes environ chaque année ces vingt dernières années, à environ 10 000 en 2017.

Baisse des piqures de méduses
JM Gili souligne que la première cause est le faible afflux de pelagia noctiluca, responsable de plus de 70% des piqûres qui se produisent sur les plages méditerranéennes espagnoles. Une réduction qui a son origine, dit le chercheur, à la haute température de la mer pendant l’hiver.

“Les phénomènes de prolifération des organismes planctoniques à partir desquels les aliments des méduses ont eu lieu plus tôt cette année. En janvier et février, il y avait une production biologique exceptionnellement élevée, de sorte que la période de reproduction de noctiluca pelagia, qui aurait dû se produire dans Mai et Juin, a été avancé “, explique le chercheur.

Le scientifique indique qu’il a été détecté de grandes arrivées de méduses sur la côte catalane cette année, mais pendant des mois où les gens ne vont toujours pas à la plage, et elles sont passées inaperçues. “C’est une année biologiquement anormale qui, du point de vue des baigneurs, est plutôt bonne. D’où la baisse des piqures de méduses en 2017 en Espagne.

Juan Guillem, de l’Institut d’écologie côtière d’Alicante, souligne que les vents qui soufflent normalement de la mer à la côte pendant les mois d’été ont été plus bas cette année, ce qui a empêché l’arrivée des pelagia noctiluca . “Nous avons vu d’autres méduses, mais elles sont soit inoffensives soit ont un faible potentiel de piqûre”.

Baisse des piqures de méduses

Sauf pour un petit nombre de grandes espèces, typiques d’autres latitudes, les méduses sont conduites par les courants et les vents, explique Xoan Domínguez, un expert sur ce type d’animal et responsable de la grande exposition ouverte à L’Oceanogràfic De Valence. Son seul mouvement volontaire est vertical.

Leur morsure, qu’ils exécutent au moyen de fléchettes microscopiques, clarifie Domínguez, est également préméditée. Les méduses ne libèrent pas leur poison par simple contact, mais pour chasser ou se défendre lorsqu’elles se sentent menacées.

https://politica.elpais.com/politica/2017/08/31/diario_de_espana/1504175534_551954.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *